Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 octobre 2010 5 08 /10 /octobre /2010 13:08

Argh ! Double Argh !

Ma fidèle et très vieille amie vient de me quitter.

Ce matin.

En plein travail.

17 ans de complicité. 17 ans de bons et loyaux services. Qui l'eût cru ?

C'est un coup dur, je l'avoue. J'ai du mal à m'en remettre. C'est le ressort de la molette de remise à zéro qui a lâché. En bas, à gauche, sur la photo, le petit truc qui dépasse, c'est lui ! En pleine pesée de jus de pomme pour ma gelée ! J'étais verte !

Le reste de la famille aussi, d'ailleurs, lorsque j'ai annoncé la nouvelle ce midi. Cela remet en cause beaucoup de projets culinaires tout de même.

Va falloir réagir et vite. 

Pas question de se laisser submerger par des idées matérialistes.

Cet après-midi, je vais lui trouver une remplaçante. Un peu plus moderne ça serait bien, genre digitale. En espérant qu'elle soit aussi travailleuse que la précédente car du boulot, dans ma cuisine, ce n'est pas ce qui manque. Et puis pas question de râler les jours fériés ou de "farnienter" les dimanches. Chez moi on pèse tous les jours. Quant à la retraite, encore faut-il qu'elle y arrive. Par les temps qui courent c'est pas gagné...

 

BALANCE.jpg

 Allez ma petite balance

Requiescat in pace

 tu l'as bien mérité.

Repost 0
Published by Lilou & Co - dans Papotage
commenter cet article
7 octobre 2010 4 07 /10 /octobre /2010 14:32

J'ai une charmante voisine qui m'a mis l'eau à la bouche à force de parler de cannelés. Cannelés par-ci, cannelés par-là... Je lui ai même prêté mes moules en silicone dans l'espoir d'en goûter au moins un. J'espère qu'elle se reconnaîtra... Mais NADA ! je suis restée sur ma faim ! J'ai donc récupéré mes moules, remonté mes manches et cuisiné. On n'est jamais mieux servi que par soi-même.

 

Pour environ 8 grands cannelés (à préparer la veille) :

 

1/3 litre de lait (ou 333ml)
4 jaunes d'oeufs
167 g de sucre en poudre
83 g de farine blanche fluide
2 gousses de vanille
1 cuillère à soupe de vieux rhum ambré
33g de beurre fondu

La veille :
Fendre les gousses de vanille, récupérer les petites graines, mettre le lait et la vanille (gousses + graines) dans une casserole. Porter à ébullition. Laisser infuser jusqu'à complet refroidissement. Ajouter les 4 jaunes d'oeufs.
Dans un pichet hermétique (genre Tupper.... super pratique pour conserver au frais), mélanger la farine et le sucre. Incorporer petit-à-petit le mélange lait/oeufs en fouettant vivement. Ajouter le rhum et le beurre fondu.
Laisser reposer au moins 12 heures au frais.
SP_A0058.jpgSP_A0059.jpgSP_A0060-copie-1.jpg
Le lendemain :
Beurrer généreusement les moules. Préchauffer le four à 200°C.
Verser la préparation dans les moules, au maximum jusqu'à 1 cm du bord. Enfourner à mi-hauteur pendant 1 heure. Attendre qu'ils refroidissent pour démouler.

 

Bien entendu, si par un excès de générosité, vous auriez la bonté de me procurer les moules -les vrais !- en cuivre étamé, JE SUIS PRENEUSE et vous en serais éternellement (ou presque) reconnaissante.  A bon entendeur... Bonne dégustation !Moule à cannelé bordelais en cuivre, 3 pièces

Repost 0
Published by Lilou & Co - dans Pâtisseries
commenter cet article
1 septembre 2010 3 01 /09 /septembre /2010 13:56

Il y a une pâtisserie qui fait l'unanimité à la maison : le cheesecake. Si j'écoutais mes loulous il faudrait en faire un par semaine ! Il y en a un qu'ils affectionnent plus particulièrement c'est le cheesecake "new-yorkais". Entre "  " car je n'ai pas trouvé sur Ambert du Cottage Cheese. Ici à part la fourme... (un cheesecake à la fourme d'Ambert ? A potasser...) Ceci dit armez-vous de patience, car il se prépare la veille pour le lendemain. Avis aux gourmands !

 

CHEESECAKE NEW-YORKAIS

 

Préparation : 1h

Cuisson : 1h30

Réfrigération : 12h

 

La base : 150gr de Lu Thé - 150gr de beurre fondu

 

La crème : 750gr de St Moret - 200gr de sucre - 2 c à s de farine - 1 c à c de vanille - 3 oeufs + 2 jaunes - 125gr de crème

 

La ganache : 100ml de crème liquide - 1 tablette de Nestlé Caramel

 

Beurrer un moule et tapisser de papier sulfurisé. Préchauffer le four à 180°C. Ecraser les biscuits. Ajouter le beurre fondu. Répartir le mélange dans le moule. Tasser et enfourner 10 min. Réserver.

Monter le four à 200°C. Battre le St Moret pour le lisser. Ajouter le sucre. Mélanger. Idem avec la farine, la vanille, les oeufs + les jaunes. Finir avec la crème. Bien mélanger les ingrédients à chaque étape.

 

Verser dans le moule. Enfourner 15min. Réduire à 100°C. Cuire 1h. Eteindre le four et laisser le cheesecake dedans, porte entre-ouverte. Laisser refroidir. Faire chauffer la crème avec le chocolat. Mélanger. Verser sur le gâteau.

 

Mettre au réfrigérateur 12h.

 

Et voilà ce que cela donne :

 

DSC03170.JPG

 

 DSC03169

 

DSC03171.JPG

 

Repost 0
Published by Lilou & Co - dans Cheesecake
commenter cet article
1 avril 2010 4 01 /04 /avril /2010 14:56

Souper mortel aux étuves

 

Résumé : Paris, 6 janvier 1393. Messire Jehan est retrouvé la gorge tranchée dans des étuves mal famées de la rue Tirechappe. Constance n'a alors qu'une seule idée : venger son mari. Elle se fait embaucher comme cuisinière par Isabelle la Maquerelle - la patronne des étuves. Elle doit affronter l'irascible Guillaume, - cuisinier à la cour du roi -, qui arrondit ses fins de mois aux étuves. Leurs joutes culinaires deviennent vite l'attraction majeure du quartier de la Grande Boucherie. A la cour de Charles VI, après le tragique épisode du Bal des Ardents, elle rencontre le célèbre cuisinier Taillevent, auteur du Viandier, - le premier best-seller gastronomique. Malgré les embûches, Constance mène l'enquête et utilise ses talents culinaires pour obtenir des informations. C'est à Bruges, sur la piste des assassins de son mari, qu'elle rencontrera l'amour ! Mais pourra-t-elle échapper au piège mortel qui lui est tendu et confondre ses ennemis ?

 

Ce que j'en pense : pour être mortel,  il l'était ! Jamais lu un livre aussi ennuyeux ! Mais cet avis est tout à fait personnel. Pourtant j'était sûre de mon choix. Pensez-donc ! un livre qui allie mes deux passions : le Moyen-Age et la cuisine. Et bien non. C'est une soupe bien fade qui m'a été servie, et je suis restée sur ma faim.

Cependant à la fin de l'histoire il y a un cahier de cuisine médiévale et certaines recettes, que j'avais déjà lues dans mon magazine "Histoire et images médiévales" Thématique Moyen-Age gourmand (n° 18 de Aout/sept/oct. 2009) m'ont données des idées. Elles sont tirées, entre autre, d'un livre "Le ménagier de Paris" que j'ai pu trouvé dans la collection "Lettres Gothiques". Je vais tester d'ici peu. Je vous en reparlerai très certainement.

Repost 0
Published by Lilou & Co - dans Lecture au coin du feu
commenter cet article
1 avril 2010 4 01 /04 /avril /2010 14:24

Mon Loulou (le grand) est fou de Baba au rhum. Plus pour le rhum d'ailleurs que pour le baba. Mes loulous (les petits) adorent mes gâteaux. Mais sans rhum. Ils préfèrent la gnole. Je plaisanteuuuhhh !  Comment ne faire qu'un seul dessert pour tout le monde ?

 

Baba à la mousse d'orange

Pour 8 personnes - Préparation et cuisson : 1h10

 

La mousse : 1/4 l de lait - 3 jaunes d'oeufs - 75 gr de sucre - 20 gr de Maïzena - 1 gousse de vanille - 1 orange non traitée - 15 cl de crème fleurette.

 

La pâte à Baba : 250 gr de farine - 100 gr de beurre - 5 oeufs - 20 gr de sucre - 15 gr de levure de boulanger - 5 gr de sel - 1 c à s de lait

 

Le sirop : 400 gr d'eau - 250 gr de sucre en poudre - 3 oranges

 

L'habillage : 2 oranges non traitées - 2 c à s de marmelade d'orange

 

 

1, 2, 3 ... Go !

 

La mousse : Faites boullir le lait avec la gousse de vanille fendue en deux et grattée. Fouettez le sucre et les jaunes d'oeufs jusqu'à ce que le mélange blanchisse, ajoutez la Maîzena, versez le lait bouillant petit à petit sur le mélange en fouettant doucement, reversez dans la casserole, remettez sur le feu, laissez bouillir 1 min en fouettant puis ajoutez le zeste de l'orange râpé. Laissez refroidir. Fouettez la crème en chantilly, incorporez-la délicatement à la crème patissière, mettez au réfrigérateur.

 

Le baba : Sortez le beurre à l'avance du réfrigérateur pour qu'il soit mou. Emiettez et diluez la levure dans le lait. Mettez dans le bol du mixeur le beurre avec le sucre, le sel, la levure diluée et les oeufs. Faites tourner jusqu'à l'obtention d'une préparation homogène, incorporez la farine. Beurrez le moule à savarin, versez-y la préparation, couvrez avec un torchon, placez à l'abri des courants d'air. Lorsque la pâte arrive à environ 1/2 cm du haut du moule, faites cuire à four chaud Th 77-8 (220°C). Démoulez encore chaud et laissez tiédir.

 

Le sirop : Mettez l'eau, le sucre et le jus des oranges dans une casserole, portez doucement à ébullition et arrêtez la cuisson dès que le sucre a fondu. Posez le baba encore tiède dans un plat creux et arrosez-le de sirop. Il doit être bien imbibé. Récupérez l'excédent de sirop et versez-le dans une casserole. Lavez et sèchez les deux oranges non traitées, détaillez-les en très fines rondelles, mettez-les dans la casserole avec le sirop et portez à ébullition. Laisse-les confire pendant 5 min et retirez du feu. Laissez refroidir dans le sirop.

 

Décorez le dessus du Baba avec les tranches d'oranges confites, nappez-les de marmelade d'orange diluée dans le jus de l'orange restante.

 

Mettez 2 h au réfrigérateur.

 

Au moment de servir, remplissez la cavité avec de la mousse.

 

Savourez...

 

C'est un peu long à préparer avec les différentes étapes mais c'est très simple à réaliser. La preuve en photo : SP_A0034.jpg

 SP_A0035.jpg

SP_A0036.jpg

Repost 0
Published by Lilou & Co - dans Pâtisseries
commenter cet article
10 mars 2010 3 10 /03 /mars /2010 17:44

Accros des régimes, passez votre chemin ! Voici une recette à faire trembler la balance. Tout en sucre et en beurre ! Moi j'ai juste goûté ce qui débordait légèrement, ainsi je n'ai pas mauvaise conscience... Et puis les enfants adorent, c'est ce qui compte ! Par contre pour la réalisation prévoyez de commencer en début d'après-midi car c'est un peu long, surtout si vous avez vos bambinos qui viennent mettre la main à la pâte.
A vos marques, prêts, partez !

SP_A0030.jpg

"Gâtôs Cadôs"
(rien que l'intitulé ça fait rire les enfants qui n'arrivent pas à le prononcer sans bafouiller !)


Ingrédients : 150 gr de beurre mou + 1 noix pour le moule, 150 gr de sucre, 200 gr de farine, 4 oeufs, 1 sachet de levure, 1 pot de pâte à tartiner au chocolat et aux noisettes (vous savez le N-----A)

Matériel : 1 moule rectangulaire de 20x25 cm à peu près, du papier sulfurisé

Pour la déco : 50 gr de sucre glace, 1 c. à soupe de sirop de grenadine ou de fraise, 1 paquet de pâte d'amande verte.

Préparation :

1°) Beurrez le moule et chemisez-le.

2°) Préchauffez le four à 180°C

3°) Mettez le beurre et le sucre dans un saladier et mélangez bien. Ajoutez les oeufs entiers l'un après l'autre.

4°) Dans un autre saladier mélangez la farine et la levure et ajoutez-la à la première préparation. Mélangez bien le tout.

5°) Versez la pâte dans le moule et mettez au four 20 minutes. Laissez refroidir avant de le démouler.

6°) Coupez le gâteau en deux dans le sens de la longueur. Coupez ensuite deux parts de la même grosseur que vous allez superposer : tartiner la première part de chocolat et posez la seconde par dessus. Faire ainsi des parts de différentes grosseurs et répétez l'opération.

7°) Préparez le glaçage : dans un bol, versez le sucre glace, ajoutez deux c. à café d'eau puis une c. à soupe de sirop de grenadine et mélangez. Avec une petite spatule étalez ce glaçage sur les gâteaux.

8°) Coupez des morceaux de pâtes d'amande, faites des petits boudins très fins puis des noeuds papillons et posez-les sur chaque "mini-gâto" pour faire des "mini-cadôs".

SP_A0031.jpg
La photo est un peu floue mais cela donne une idée du fourrage au chocolat.

SP_A0032.jpg
Vue "du ciel".

SP_A0033.jpg
Et comme il en faut pour tous les goûts et que les enfants ne sont pas contrariants, certains en ont voulu sans nappage, d'autres avec nappage mais sans petits noeuds, puis avec des étoiles, ... bref chacun a fait son Cadô
et ils se sont tous régalés (même Seb qui n'a pas pu résister en rentrant du boulot !)

Repost 0
Published by Lilou & Co - dans Cuisine Française
commenter cet article
4 janvier 2010 1 04 /01 /janvier /2010 09:18

Fête de la cuisine

Signez la pétition ici : Il vous suffit, pour cela, d’aller dans la section ‘Soutenez cette initiative’ et de laisser votre nom, prénom et adresse mail en bas de la page. Merci à tous.
Repost 0
Published by Lilou & Co - dans Papotage
commenter cet article
3 janvier 2010 7 03 /01 /janvier /2010 15:20

L'Épiphanie

Ἐπιφάνια

L'Épiphanie est une fête chrétienne qui célèbre la présentation de Jésus au trois Rois mages. Elle a lieu le 6 janvier. Épiphanie est un mot d'origine grecque, Ἐπιφάνεια Epiphaneia qui signifie « manifestation » ou « apparition » (du verbe φάινω phainô, « se manifester, apparaître, être évident » ). La fête a des sens différent selon les confessions.

"nyuct des roys"

En France, la tradition veut que l'Épiphanie soit l'occasion de « tirer les rois » : une figurine est cachée dans une pâtisserie et la personne qui obtient cette fève devient le roi de la journée. Cette pratique trouverait son origine dans les Saturnales de la Rome antique.

miniature tirée des
Heures dites d'Adélaïde de Savoie
ms. Chantilly Musée Condé 76
Musée Condé

 

 Dans la moitié nord de la France, depuis le XIVe siècle, on mange la galette des rois à l'occasion de cette fête. La tradition veut que l'on partage la galette en autant de parts que de convives, plus une. Cette dernière, appelée « part du Bon Dieu », « part de la Vierge » ou « part du pauvre », était destinée au premier pauvre qui se présenterait au logis.

Un usage moderne veut aussi que la traditionnelle fève soit remplacée ou voisine avec un petit sujet caché à l'intérieur de la pâte de la galette des rois, la personne ayant dans sa part la fève sera symboliquement couronnée roi ou reine et devra offrir la prochaine galette, quant à celui qui a le sujet il devra offrir la boisson (mousseux, muscat, ou champagne selon la bourse... ).

Lorsqu'il y a un enfant, celui-ci doit se placer sous la table, et tandis que la personne qui fait le service choisit un morceau, l'enfant désigne le destinataire de cette portion.

Dans le sud de la France, traditionnellement, on ne prépare pas une galette, mais une brioche en forme de couronne, garnie et couverte de fruits confits et de sucre granulé. Un santon (généralement santon-puce) tend à remplacer la fève. Cette couronne des Rois est toujours très présente mais se fait souvent concurrencer par la galette, moins chère (les fruits confits sont coûteux) mais aussi de fabrication et conservation (voire de manipulation !) plus facile. Les non-Provençaux, nombreux à s'installer dans le Midi, restent souvent fidèles à la frangipane.

On trouve des coutumes similaires en Espagne, au Portugal et dans les pays d'Amérique latine. Le Día de los Tres Magos y est souvent un jour férié et les enfants y reçoivent leurs cadeaux plutôt qu'à Noël.

En Belgique et aux Pays-Bas : on mange également une galette à la pâte d’amande. Le plus jeune se cache sous la table pour désigner les parts et le roi du jour choisit sa reine. Pendant la journée les enfants parcourent les rues en chantant la chanson de l’étoile et font du porte à porte pour recevoir des mandarines et des bonbons. Cette coutume tend à disparaître en Belgique. Dans les campagnes flamandes cela se fait encore. Notons au passage qu’en Wallonie, c’est à ce moment qu’on commence la préparation du Carnaval.

La tradition de tirer les Rois existe aussi dans le sud des États-Unis, sous le nom de king cake. Ceux-ci sont mangés pendant toute la période qui va de l'Épiphanie jusqu'au carnaval de mardi gras.


"Li jors de la Typhaine"

C'est le jour de   l'Épiphanie que l'on fête les Tiphaine (en français), Tifenn (en breton), Tiffany (en anglais) ou Théophano, Théano (en grec). Ce prénom correspond en effet au mot Théophanie, ou manifestation de Dieu, autre nom de la fête. On fête les Jordan et les Jordane. On fête aussi les Noël ... s'ils sont Arméniens.

Durant les quatre premiers siècles de l'histoire chrétienne, l'Église avait l'habitude de fêter le 6 janvier toutes les manifestations de Dieu sur la terre : la Nativité (Noël), l'Adoration des mages, le baptême du Christ et les noces de Cana. Le changement de l'eau en vin et la multiplication des pains (ou Phagiphanie) étaient ainsi commémorés par une même fête avec la Nativité.

Les fêtes ont ensuite été dissociées : pour le 6 janvier, les Latins ont retenu l'Adoration des mages et les Grecs le Baptême du Christ. Les Arméniens sont les seuls chrétiens à avoir conservé une fête unique le 6 janvier : c'est le Noël arménien.

Repost 0
Published by Lilou & Co - dans Papotage
commenter cet article
29 décembre 2009 2 29 /12 /décembre /2009 18:07

Bon, j'ai du être sage cette année (encore ? Je m'épate moi même !) car le Père Noël m'a laissé un p'tit cadeau au pied du sapin. C'est gros, c'est lourd, c'est carré, c'est .... un bouquin. Etonnant ! Encore plus étonnant : un bouquin de cuisine ! Encore plus épatant le choix du bouquin : "1001 idées pour les faire manger toute l'année" !
Alors là, bravo ! Si, si, si, fallait oser !
Mon Père Noël à moi et mes 3 lutins ont du en avoir marre de m'entendre leur demander : "Vous voulez manger quoi demain ?" avec l'éternelle même réponse en coeur de ma tribu "Ce que tu veux !".
Bref, me revoilà devant les fournaux pour 2010. Pour mon plus grand plaisir. Mais je n'ai plus l'excuse de poser ma question fêtiche. Tout du moins pendant 1001 jours parce qu'en plus je les crois capable de vérifier si j'ai essayé toutes les recettes... Va falloir trouver autre chose.


Sinon, pour le réveillon, j'ai testé les verrines. Maison, of course. Pas les "sous plastique" d'hyper marché avec plein de glutamate, de stabilisants, de colorants, et j'en passe. J'ai toujours voulu essayer, pas parce que c'est à la mode, mais parce que je trouve qu'un apéro dînatoire est plus sympa qu'un apéro cacahuètes. Au moins ça "éponge" le vodka/gini  dont je raffole...
 

 

 

 

Crème de petit pois aux gambas et piment d'espelette



6 gambas, 250 gr de petits pois surgelés, 1 gousse d'ail, 10 cl de crème liquide entière, fleur de sel, huile d'olive, 1 oignon, 10 gr de beurre, cerfeuil, piment d'espelette.
DSC02655
Emincer l'oignon. Le faire suer dans une casserole avec le beurre l'ail et une pincée de fleur de sel. Ajouter les petit pois, mouiller à hauteur, faire cuire à feu vif 15 min. Ajouter la crème et faire bouillir. Mixer et rectifier l'assaisonnement. Réserver. Décortiquer les gambas en gardant la queue. Assaisonner de fleur de sel et piment d'espelette. Les faire sauter dans une poèle avec un filet d'huile d'olive. Servir la crème de ptit pois dans les verrines. Ajouter les gambas et décorer de cerfeuil.


Repost 0
Published by Lilou & Co - dans Amuse bouche
commenter cet article
26 novembre 2009 4 26 /11 /novembre /2009 15:32

Allez, il est vrai que je cours partout ça tout le monde le sait, mais en ce moment avec le petit à la maison et son virus indéfinissable et dont je dois trouver une occupation différente toutes les 20 minutes environ (être instit à la maison, c'est pas ma vocation !), la correspondante hongroise et ma cadette qui ont des horaires pas possible et à qui il faut préparer tous les jours des pique-nique à 6h du matin (tartiner du camembert et du jambon à jeun le matin, hummmm...), mon aînée et ses profs qui font grêve et à qui il faut commander des livres tous les jours (merci la livraison gratuite des bouquins sur internet !) bref c'est du hyper speed. Toutefois, je trouve quand même le temps de cuisiner because la cuisine c'est mon truc à moi. C'est pas mes gamins qui vont s'en plaindre, encore moins mon Loulou et ses 8 kgs de plus depuis notre arrivée à Ambert (chut, j'ai rien dit.) Aperçu de l'imageHier j'ai donc décidé, entre deux "petites" choses à faire, de leur préparer une tarte aux citrons. Rien à voir avec la tarte vendue en supermarché avec 3% de citron (véridique !)
Voici ma recette :



Pour la pâte sablée

250g de farine, 125g de beurre, 70g de sucre, 2 jaunes d'oeufs (garder les blancs pour la meringue), 5cl d'eau et 1 pincée de sel.
Blanchir les jaunes et le sucre et détendre le mélange avec un peu d'eau. Mélanger au doigt la farine et le beurre coupé en morceaux pour obtenir une consistance sableuse. Faire un puit et verser le mélange jaunes + sucre et mélanger. Beurrer un moule à tarte, garnissez de la pâte sablée. Faire cuire à blanc 20 à 25 min à 180°  (Th 6-7).

Pour la crème aux citrons

4 citrons BIO de taille moyenne, 150gr de sucre de canne blond, 3 oeufs, 1 c à s de Maïzena
Laver les citrons et en zester 2. Mettres les zestes très fins dans une casserole. Presser les citrons et mettre le jus dans la casserole ainsi que le sucre et la Maïzena. Remuer et faire chauffer à feu doux.
Battre les oeufs dans un récipient séparé puis les incorporer doucement à la préparation dans la casserole. Mettre à feu moyen et continuer à remuer à l'aide d'un fouet jusqu'à épaississement du mélange. Attention à ne pas faire brûler la crème de citron. Verser l'appareil sur le fond de tarte cuit.

Pour la meringue

2 blancs d'oeufs, 100gr de sucre de canne blond, 1/2 c à c de levure.
Monter les blancs en neige avec une pincée de sel. Quand ils commencent à être fermes ajouter le sucre puis la levure. Mixer jusqu'à ce que la neige soit ferme. Napper la tarte des blancs en neige. Cuire à feux doux (120°C/150°C) pendant 20 minutes.


Facile à faire, rapide et ... délicieux !



Repost 0
Published by Lilou & Co - dans Pâtisseries
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Lilou & Co
  • Le blog de Lilou & Co
  • : Des odeurs, des saveurs, des couleurs...
  • Contact

Recherche