Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 novembre 2011 4 24 /11 /novembre /2011 14:39

Chose promise, chose due !

 

Les 1001 gourmandises de Gaëlle, à l'occasion de son premier anniversaire, propose un concours de recettes dont le thème est "Les 5 continents". Il va de soit que je participe.

 

Gaëlle nous propose 5 destinations : La République Tchèque (Europe), Le Sri Lanka (Asie), Le Suriname (Amérique), La Papouasie Nouvelle Guinée (Océanie) et l'Ethiopie (Afrique). J'ai déjà sélectionné le pays que je vais représenter...

 

autour-du-monde-thumb1535844.jpg

 

J'ai jusqu'au 15 décembre minuit pour "déposer" mon plat chez Gaëlle, et vous pourrez voter jusqu'au 15 janvier 2012. Je compte sur vos encouragements !

Repost 0
Published by Lilou & Co - dans Papotage
commenter cet article
21 novembre 2011 1 21 /11 /novembre /2011 15:45

ou Paupiettes napolitaines.

 

Des escalopes, de la sauce tomate, du basilic, du parmesan, des gnocchis : la base de la cuisine italienne !

 

Ingrédients : 6 escalopes de veau, 2 bottes de basilic, 1 gousse d'ail, 150 gr de parmesan râpé, 2 cuillère à soupe d'huile d'olive, 200 ml de vin blanc sec italien, 1 grosse boîte de tomates pelées, 1 morceau de sucre, du romarin, sel et poivre.

 

Applatir les escalopes. Peler et hacher l'ail, le mélanger avec le basilic ciselé et le parmesan. Déposer un peu de ce mélange sur chaque escalope puis rouler la viande et maintenir fermé avec une pique en bois.

 

Dans une sauteuse, faire dorer les paupiettes dans l'huile d'olive, à feu vif, puis arroser de vin. Porter à ébullition et laisser réduire 5 minutes.

 

Mixer les tomates pelées pour obtenir une purée. Ajouter cette purée dans la sauteuse avec le sucre et le romarin. Saler et poivrer. Cuire à feu doux pendant 1 heure.

 

Servir accompagné de "pasta" fraîches ou de gnocchis.

 

DSC07030.JPG

Repost 0
Published by Lilou & Co - dans Cuisine Italienne
commenter cet article
21 novembre 2011 1 21 /11 /novembre /2011 15:33

Mot issu de l'ancien français signifiant gibier. Terme appliqué à un plat préparé en ragoût au vin blanc ou au vin rouge avec des petits lardons, du thym, des champignons et des oignons.

 

Dans quelle oeuvre trouve-t-on cet extrait :

 

"Un garçon venait de poser sur la table une gibelotte de lapin, dans un vaste plat, creux comme un saladier. Coupeau, très blagueur, en lança une bonne :

- Dites donc, garçon, c'est du lapin de gouttière, ça... Il miaule encore."

Repost 0
20 novembre 2011 7 20 /11 /novembre /2011 17:21

Le tiramisu est un classique de la cuisine italienne dont il existe une multitude de variante.

 

Adapté ici avec des fruits d'automne (pomme/poire), de la cannelle et du pain d'épices il m'a fait penser à un crumble mais en version froide ce qui est assez surprenant. Il y a le contraste de la compote de pommes avec les morceaux de poires ainsi que du crémeux de la mascarpone avec le croustillant des croûtons de pain d'épices. C'est un dessert que l'on savoure après un repas léger car la crème est un peu plus riche que la base du tiramisu d'origine, mais c'est un pur délice en bouche !

 

Pour environ 6 verrines il vous faut 500 gr de pommes genre Belle de Boskoop, 500 gr de poires un peu ferme, 1 sachet de sucre vanillé, 1 bâton de cannelle, 250 gr de mascarpone, 300 ml de crème fraîche semi-épaisse, 60 gr de sucre, 6 tranches de pain d'épices.

 

Eplucher et couper en petits morceaux les fruits. Les mettre dans une casserole avec un fond d'eau, le sucre vanillé et la cannelle. Faire cuire à feu doux jusqu'à ce que la pomme soit en compote mais les poires toujours en morceaux. Laisser refroidir.

 

Mélanger la mascarpone avec le sucre. Fouetter la crème et la mélanger à la mascarpone. Réserver au réfrigérateur.

 

Couper le pain d'épices en petits cubes. Les faire rissoler à la poêle dans un peu de beurre jusqu'à ce qu'ils soient croustillants.

 

Dans des verrines mettre une couche de fruits cuits, une couche de mascarpone puis les croûtons de pain d'épices.

 

DSC07042.JPGAvec un pain d'épices maison cela doit être meilleur mais je n'avais pas le temps d'en cuire un. J'ai tout de même évité la version industrielle pour un pain fabriqué artisanalement près de chez moi.

 

Un dessert testé et approuvé (encore une fois !) par mes loulous. Alors, cela vous tente ?

 


Repost 0
Published by Lilou & Co - dans Desserts
commenter cet article
17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 15:33

Dans quelle oeuvre classique retrouve-t-on cette tirade :

 

"Comment on fait les tartelettes amandines :

Battez pour qu'ils soient mousseux,

Quelques oeufs ;

Incorporez à leur mousse

Un jus de cédrat choisi ;

Versez-y

Un bon lait d'amande douce ;

Mettez de la pâte à flan

Dans le flanc

De moules à tartelettes ;

D'un doigt preste, abricotez

Les côtés ;

Versez goutte à gouttelette

Votre mousse en ces puits, puis

Que ces puits

Passent au four, et, blondines,

Sortant en gais troupelets,

Ce sont les

Tartelettes amandines !"

 

Allez, allez on se creuse les "meringues".

Repost 0
17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 14:20

Restons dans l'exotique . Nous quittons le Vietnam pour arriver en Inde.

 

Le samossa est un beignet d'origine indienne. De forme triangulaire (sauf les miens parce que je suis nulle en origami !!!), il est traditionnellement composé d'une farce à base de légumes ou de viande, le tout fortement épicé.

 

Le samossa a beaucoup voyagé dès le XIXème siècle, je crois même qu'il a du faire le tour du monde, et à chaque escale il s'est adapté aux palais gourmands des otoctones. C'est ainsi qu'on le retrouve à La Réunion, l'ïle Maurice, Madagascar, Guadeloupe, Kenya, Somalie, Ouzbékistan, au Portugal, etc...

 

Pour changer du classique samossa au boeuf que nous connaissons tous ou de celui au crabe (qui n'a de crabe que le nom puisqu'il est généralement composé de surimi...), j'ai testé une farce à base de sardines. Et j'ai été agréablement surprise.

 

Ingrédients pour environ 16 samossas : 1 paquet de 8 feuilles de brick, 2 boîtes de sardines au naturel, 2 oeufs durs, 1 tomate pelée et épépinée, 2 cuillère à soupe de coriandre fraîche ciselée, 1 pincée de piment moulu type Espelette, 1 oignon.

 

Egoutter les sardines. Les mettre dans un saladier avec les 2 oeufs durs écrasés, la tomate coupée en petits dés, la coriandre, le piment et l'oignon coupé lui aussi en petits dés. Mélanger le tout. Au besoin rectifier l'assaisonnement avec sel, poivre, piment.

 

Couper les feuilles de brick en deux. Déposer une cuillère à soupe de farce sur la moitié de brick selon la méthode indiquée sur le mode d'emploi et plier (voir pliage pour les nuls sur YouTube). Sinon vous avez cette méthode, qui a l'air très simple à réaliser, sauf que moi je n'y arrive toujours pas ! Frire 2 minutes de chaque côté à la poêle dans de l'huile d'olive bien chaude. Manger chaud avec une petite salade verte.

 DSC06434.JPG

 

On pourrait penser que la sardine chaude prédomine en goût sur les autres ingrédients mais pas du tout. Après un premier essai concluant, j'ai réessayé mais cette fois en forçant un peu plus sur la coriandre et le piment. Délicieux !

 

Bon allez, voici à quoi ressemble mes samossas :

 

DSC06432.JPG

 En géométrie on appelle ça un trapèze !

Le principal c'est que ça soit bon, non ?

 

Repost 0
Published by Lilou & Co - dans Cuisine Indienne
commenter cet article
16 novembre 2011 3 16 /11 /novembre /2011 17:29

Voici une recette très simple à faire : le Phô (prononcer "feu"). Ce plat Vietnamien date du début du XXème siècle seulement et serait, semble-t-il, une combinaison de la soupe de nouille chinoise et de notre pot au feu français (le VietNam étant une colonie française à cette époque). Il peut se composer de poulet ou de boeuf mais la base du bouillon avec les nouilles est la même. Etant très peu épicé il convient particulièrement aux enfants. C'est un repas à part entière que l'on sert à toute heure de la journée.

 

Ingrédients : 1 oignon, 1 morceau de gingembre, 3 escalopes de poulet en morceaux, 1 litre de bouillon de boeuf, cannelle, anis étoilé, muscade, clou de girofle, graines de coriandre, ciboulette, coriandre fraîche, nouilles chinoises nature.

 

Faire griller l'oignon épluché et le gingembre non pelé au four pendant 15 minutes.

 

Dans un faitout, mettre le bouillon de boeuf avec la cannelle, l'anis étoilé, la muscade, le clou de girofle et les graines de coriandre. A défaut d'avoir tout ceci sous la main on peut mettre 1 cuillère à soupe de "Cinq parfums".

 

Laisser mijoter. Ajouter les morceaux de poulet. Ecumer. Laisser 10 minutes et retirer la viande. Réserver.

 

Sortir l'oignon et le gingembre du four. Eplucher le gingembre. Les mettre dans le bouillon. Ajouter les nouilles. Cuire 2 minutes. Au besoin démeler les nouilles avec une fourchette. Rajouter le poulet. Couper le feu et réserver au chaud.

 

Ciseler la ciboulette et la coriandre.

 

Verser le bouillon Phô (nouilles et poulet) dans des bols. Saupoudrer de ciboulette et coriandre. Eventuellement rajouter quelques gouttes de sauce soja ou de Nuoc-Mâm pour les amateurs. Déguster bien chaud... avec des baguettes ! Cette soupe parfumée se garde très bien pour le lendemain et n'en sera que meilleure réchauffée... s'il en reste !

 

 

DSC06987.JPG

 

 

 

Repost 0
Published by Lilou & Co - dans Cuisine Asiatique
commenter cet article
15 novembre 2011 2 15 /11 /novembre /2011 15:34

Ce plat typiquement normand est un grand classique de la cuisine française.

 

Il a été répertorié dès 1735 dans Le Cuisinier Moderne (un grand classique en 4 volumes qui aura une forte influence sur la cuisine de l'aristocratie !) de Vincent La Chapelle, grand chef, intendant et maître de cérémonie de plusieurs personnalités dont Madame de Pompadour, maîtresse de Louis XV.

   

Il s'agit, généralement, d'une fricassée de viandes blanches (veau, volaille) liée avec des jaunes d'oeufs et de la crème fraîche, que l'on sert avec une garniture de champignons et de riz.

 

 Mais la fréquentation des cantines scolaires et des selfs d'entreprises nous en a laissé un mauvais goût, n'est-ce pas ? C'est pourquoi je n'en faisais jamais. Jusqu'au jour où... J'ai lu la recette de Paul Bocuse dans son livre "Best of Paul Bocuse".

Best of Paul Bocuse

  

Et puis il y ajoute des légumes. C'est le petit plus qui m'a décidé à cuisiner cette blanquette.



A vos tabliers !



Ingrédients pour 6 personnes : 1 kg de flanchet de veau, 6 carottes, 2 gros oignons, 2 poireaux, 12 petits navets, persil plat en branche, 1 clou de girofle, 1 feuille de laurier, 2 tablettes de bouillon de poule, 500 gr de crème fraîche épaisse entière, 10 gr de beurre, 10 gr de farine.



Couper la viande en morceaux. Déposer dans une cocotte (une vraie ! en fonte !). Verser de l'eau à hauteur. Porter à ébullition à feu vif. Retirer avec un écumoir les impuretés qui montent à la surface.



Peler et couper les oignons en 8. Couper les carottes et les navets en 4. Mettre le tout dans la cocotte avec la feuille de laurier et une branche de persil. Ajouter les tablettes de bouillon et le clou de girofle. Laisser frémir 40 minutes.



Supprimer le vert et la racine des poireaux. Laver et couper en tronçons de 3 cm.



Oter la viande et légumes de la cocotte. Réserver. Ajouter les poireaux dans le bouillon et cuire 15 minutes à feu doux. Oter les poireaux et réserver avec la viande et les autres légumes.



Faire bouillir le bouillon jusqu'à ce qu'il ne reste environ que 2  louches.



Travailler le beurre en pommade dans une louche. Ajouter la farine pour obtenir un beurre manié. Délayer le beurre avec du bouillon dans la louche et verser dans la cocotte en fouettant.



Verser la crème dans la cocotte et mélanger 3 minutes. Remettre la viande et les légumes, mélanger sans briser les légumes. Laisser mijoter 10 minutes à feu très doux. Rectifier l'assaisonnement au besoin.



Servir dans des assiettes chaudes et parsemer de persil ciselé. Déguster.



Jamais je n'avais mangé une blanquette aussi délicieuse : les légumes étaient fondants, la viande tendre à souhait, la sauce onctueuse !



Mes loulous étaient dubitatifs. "Une blanquette ? Ah bof". Mais ils ont goûté, ils ont re-goûté, voire re-re-goûté (je ne donne pas de nom...) et ils ont approuvé à l'unanimité.



Alors ? Merci qui ? Merci Monsieur Bocuse !



DSC07022.JPG

 

Repost 0
Published by Lilou & Co - dans Cuisine Française
commenter cet article
14 novembre 2011 1 14 /11 /novembre /2011 15:45

Food Reporter

 

Au risque de paraître imbue de ma personne, depuis quelques temps je photographie mes plats.  Au début c'était pour illustrer les recettes de mon blog. Il fallait bien une preuve de mon passage en cuisine histoire de dire que je teste avant de vous faire avaler n'importe quoi.

 

Et puis un jour je tombe sur un article dans un magazine féminin. On parle d'un site où des passionnés de cuisine, comme moi, "shootent" leurs plats et partagent avec d'autres "aficionados" leur art culinaire. Il s'agit de "Food Reporter". 

 

J'aime beaucoup ce concept et très vite je me prends au jeu. A la grande joie de ma famille qui, depuis, se bat pour avoir à table "THE" assiette photographiée. Comme quoi il ne faut pas grand chose pour animer les repas... 

 

Donc, je "popotte", je customise, je photographie et j'envoie ! Et on vote pour moi !  Elle est pas belle ma vie de "Housewife" ? Que demander de plus ? Hum... Le Miams Award peut-être...

 

Et en plus je découvre de nouveaux plats et de nouveaux cuisiniers "home made",  histoire d'élargir mon horizon. Ce qui en fait me rassure car je ne suis pas toute seule à délirer dans ma cuisine et à me prendre pour la "Plisson" de la gastronomie !

 

Si vous voulez vous inscrire aussi cliquez ici. Et si toutefois vous souhaitiez voter pour moi, je ne serais pas contre :-) Ah oui, ils sont aussi sur Facebook bien sûr !

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Lilou & Co - dans Papotage
commenter cet article
14 novembre 2011 1 14 /11 /novembre /2011 15:09

Toujours curieuse de nouvelles lectures concernant la cuisine, j'ai découvert il y a quelques temps chez Picquier Poche ce livre très intéressant sur l'art des fêtes et des banquets en Chine.

 

Fetes-et-banquets-en-Chine.jpg

 

Très bien écrit, il se décompose notamment en quatre parties, une pour chaque saison, car là-bas chaque moment de l'année est prétexte à un repas de fête.

 

Ce livre est une invitation pour un voyage passionnant à la découverte de la cuisine de Canton. De petites histoires des habitudes alimentaires en recettes de banquets, tout en passant par les protocoles de l'art de la table, on ne cesse de saliver tout en se cultivant sur les us et coutumes de l'Empire du Milieu.

 

Et pourquoi pas se prendre au jeux pendant une soirée en préparant des plats traditionnels dont les recettes, simples à réaliser, sont proposées au fil des pages ?

 

Un Poche qui résume bien les traditions culinaires de la Chine, et qui donne envie d'aller voir plus loin. Une bibliographie culinaire à la fin permet donc de se documenter un peu plus sur ce vaste sujet.

 

Amateurs de Chine et de cuisine, ce livre est fait pour vous !

Repost 0
Published by Lilou & Co - dans Lecture au coin du feu
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Lilou & Co
  • Le blog de Lilou & Co
  • : Des odeurs, des saveurs, des couleurs...
  • Contact

Recherche